Christian Perrot

MA NEF DE L'IMAGINAIRE

acceuil ... ... ... bio-bibliographie ... ... ... mes textes


Métempsychose


Genre : Roman /Fantastique - Horreur/

Parution : 2019

Editeur : Éditions AdA Inc. [Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada]

Conception couverture et Illustration :Mathieu Caron-Dandurand & © Getty images

Relecture et Correction : Simon Rousseau & Isabelle Veillette

ISBN : 978-2-89803-618-7


4ème de couverture :


"Aussitôt, une voix lui répondit, hésitante. Il frissonna en reconnaissant la sienne, celle de son corps.
Victime d’un crash d’avion, emporté par le courant de l’océan, Rodrigue échoue sur une île déserte aux étranges constructions. Il y découvre un étrange et sombre monolithe, orné d’une empreinte non-humaine. Mû par une curiosité malsaine, il y applique sa main.
Il s’éveille, manifestement dans le passé de la Terre, avec l’esprit prisonnier d’un corps effrayant. Rodrigue découvre une race antédiluvienne dont l’un des buts principaux semble être de faciliter le retour d’une créature titanesque. Un monstre rêvant de reconquérir un monde qui lui appartenait, autrefois… Au bord de la folie, Rodrigue déambule longtemps jusqu’à retrouver le monolithe.
Y appliquant de nouveau la main, le pauvre naufragé se retrouve bien dans son époque, mais trois ans plus tard, et, pire encore, dans un autre corps, celui d’un marin français. Incapable de comprendre ce qu’il lui arrive, il luttera contre l’horreur jusqu’à la fin…
Un roman à faire frémir, dans lequel les abominations des temps anciens se mêlent à l’existence puérile de l’Homme."


Annonce :


Les écrits de H. P. Lovecraft l’indiquent sans ménagement, l’Espèce Humaine n’est pas le premier peuple à avoir foulé la Terre, et des races innommables guettent encore par-delà le gouffre du temps. Or, s’agit-il d’une invention littéraire ou est-ce l’horrible vérité dissimulée depuis des éons?
Le héros de ce roman, simple humain ordinaire, va se trouver confronté à l’indicible réalité de notre monde depuis longtemps sous la coupe d’antiques entités bien décidées à reprendre leurs droits immémoriaux.
Confrontée à l’inexplicable et à une terreur insondable, un esprit terrestre peut-il longtemps résister sans sombrer tout à fait dans la folie ou est-il capable de se transcender pour combattre l’ineffable Métempsychose?


Extrait :


[...] Clignant des paupières en revenant à lui, Rodrigue sursauta en se découvrant allongé au pied du monolithe abrogé. Était-il possible qu’il soit demeuré enfermé dans le corps non-humain? Son espoir de quitter le passé éclata comme un miroir brisé. Dans le même temps, une intense fatigue le submergea tandis que des frissons s’élançaient à la découverte du moindre repli de son épiderme. Comment avait-il pu croire pouvoir échapper à cet enfer digne de Dante? Lui qui ne connaissait rien à la technologie ou à la magie se trouvant à l’origine de son incroyable aventure. Un simple contact palmaire n’était certainement pas suffisant pour renvoyer son âme perturbée dans son organisme de naissance. Quelle déception! Il ne lui restait plus qu’à se laisser mourir. Il ne se sentait pas capable de vivre une existence entière dans cette apparence si éloignée de sa normalité. Non, la mort s’avérait bien plus attirante!
Se sentant poisseux, il passa machinalement sa main le long de son visage couvert de sueur. Ce simple geste lui parut durer des heures. Ses sens réagissaient là où sa psyché n’avait rien remarqué. En tremblant, il éleva ses mains devant ses yeux. Un interminable soupir de soulagement ébranla sa silhouette. Pas de doute, il possédait de nouveau des doigts humains. Il se trouvait de retour dans la salle érodée par le temps écoulé. Toujours naufragé dans l’immensité de l’océan, certes, mais au moins avait-il rejoint son époque!
Pourtant, en se redressant, un fait le dérangea. Il discernait sur le sol spongieux des traces qui n’existaient pas au moment de son transfert vers le corps horrible de la créature du temps passé. Deux séries différentes de pas se croisaient près de l’artéfact de pierre noire. Pire encore, l’une de ces pistes semblait déjà ancienne! Si cette dernière s’approchait du monolithe avant de s’éloigner d’une zone ayant manifestement accueilli un corps allongé, la seconde n’en repartait pas. Même avec son esprit perturbé, il lui paraissait impossible de trouver autant de traces de pas sur une île isolée et probablement inconnue de la plupart des marins.
Observant ses pieds, Rodrigue vit de lourdes bottes semblables à celles ayant laissées les empreintes les plus récentes. Un recoin de son esprit avait déjà la solution de cette énigme. Pourtant, il préféra l’ignorer encore quelques minutes. Incapable de réfréner sa curiosité, c’est en frissonnant qu’il étudia son visage du bout des doigts. L’infortuné voyageur faillit tomber à la renverse en se découvrant beaucoup plus jeune et porteur d’une barbe de plusieurs jours. Un vertige accompagna la triste réalité: il n’était pas revenu dans son corps de naissance![...]

Avis des lecteurs :



Christian Perrot - 2019 - Tout droits réservés - Contact : contact.christianperrot@yahoo.fr