Christian Perrot

MA NEF DE L'IMAGINAIRE

acceuil ... ... ... bio-bibliographie ... ... ... mes textes


Âme à Âme


Genre : Roman /Fantastique - Horreur/

Parution : 2018

Editeur : Lune Ecarlate

Illustration : Nathy

Relecture et Correction : Anne Ledieu

ISBN : 978-2-36976-280-5


4ème de couverture :


"Un homme désespéré essaye de se suicider en se jetant du haut d’un toit. Par malchance, il fauche avec lui une âme innocente passant par hasard à cet endroit au mauvais moment.
Les deux êtres vont se retrouver intimement liés pour un bien étrange voyage aux confins de l’esprit et de la démence.
Ensemble, ils affronteront les plus horribles facettes de l’âme humaine jusqu’à l’ultime vérité, car, de cette rencontre fortuite, dépendra la vie de trois personnes diamétralement opposées…"


Avertissement au(x) lecteur(s) :


Ce roman est particulièrement angoissant, voire profondément dérangeant par les thèmes qu’il aborde : la mort, la haine, le meurtre, les violences sexuelles et morales. De nombreuses scènes psychologiquement et moralement éprouvantes attendent le lecteur.
En vertu de quoi, cet ouvrage est fortement déconseillé aux enfants et aux adolescents pouvant se voir choqués. Parents, merci de prendre garde à ne pas laisser ce livre entre les mains des plus jeunes.
Bonne lecture !


Extrait :


[...] Brusquement, le cœur de John eut un sursaut dans sa poitrine pourtant oppressée au-delà du point de non-retour. En contrebas, il discernait une silhouette solitaire remontant le trottoir grisâtre d’un pas pressé. Une femme à en croire la coupe des vêtements. Une passante innocente se rendant certainement à son travail vu l’heure. John avait pourtant choisi l’aube pour ne pas risquer de créer un témoin à son suicide. Le building lui servant de piste d’envol dominait une rue éloignée du centre, déserte la plupart du temps. Du moins, chaque fois qu’il était monté sur le toit avec la ferme intention d’en finir sans parvenir à en trouver le courage. Jamais il n’aurait pensé croiser quelqu’un dans sa descente aux Enfers.
Réagissant par instinct, il cria pour avertir l’inconnue, pour la faire réagir, pour qu’elle s’écarte de la trajectoire létale, pour qu’elle ne soit pas blessée par sa faute, par sa négligence. Néanmoins, dans un recoin de son cerveau, il savait déjà que sa vitesse empêcherait toute esquive de la jeune femme. Il était bien trop tard pour cela !
Effrayée par le cri venu du ciel, la passante leva les yeux. De nouveau, le temps s’amusa à ralentir sa course pour permettre à John de remarquer les yeux verts, aussi profonds que des lacs emplis d’émeraudes, enchâssés dans un visage d’albâtre digne d’une statue de déesse grecque. Sa silhouette s’avérait svelte, sportive, mais pas musculeuse, sans doute une danseuse ou exerçant un métier équivalent.
Alors, l’inconnue hurla à son tour. Son cri ne ressemblait pas à un sursaut né de la surprise ou de la frayeur. Son hurlement cadrait parfaitement avec celui d’une âme damnée rencontrant un démon fondant sur elle, toutes griffes dehors, pour l’entraîner avec lui dans les sinistres profondeurs de l’enfer biblique. Dans le même temps, le visage délicat se déforma en un masque horrible, lugubre, inhumain. [...]

Avis des lecteurs :


Interview :


Interview réalisée par Anne Ledieu pour le compte des Editions Lune-Écarlate Éditions © 2018

Bonjour Christian
1 : Peux-tu nous parler un peu de toi, te présenter?
Né en 1968 dans le sud de la France, j'ai rencontré ma femme en Alsace où je me suis installé définitivement en 1993. Je suis marié et nous avons trois enfants.
Écrivain autodidacte, j'affectionne surtout la fantasy, le fantastique, et la science-fiction. Pour ce dernier style, j'ai peut-être hérité d'une infime partie du talent d'un cousin célèbre : Jimmy Guieu.
Mes premiers textes datent de 1985, mais ma première publication papier est arrivée dix années plus tard, entre les pages d'un fanzine d'étudiants. Du côté des publications " pro ", ma première nouvelle publiée l'a été dans une anthologie en hommage à H.P. Lovecraft en 2007 et mon premier roman est sorti en 2008.
Dix ans plus tard, cette année, je signerai mon huitième roman publié et ma neuvième participation à une anthologie de nouvelles. Sans compter les nombreux textes éparpillés dans des Fanzines, des Webzines, et des sites Internet.

2 : Le roman Âme à Âme vient de sortir chez Lune-Écarlate, comment as-tu eu l'idée de cette histoire? Bref, comment présenterais-tu ton roman?
Ce n'est pas un manuscrit récent, puisqu'il a été écrit durant le NaNoWriMo de novembre 2008. Il date d'une époque où je me cherchais en tant qu'écrivain. J'ai testé de nombreux courants littéraires dans un grand nombre de nouvelles et de romans plus ou moins terminés : fantasy, fantastique, science-fiction, policier, contemporain, textes à chutes, humour, mais aussi horreur. Durant cette période, je me documentais sur une kyrielle de sujets parfois assez éloignés les uns des autres. J'ai survolé un moment des récits relatant la folie des hommes en général, et de leurs victimes, les femmes en particulier. Certaines affaires criminelles m'ont tant fait réagir que j'ai désiré dénoncer, à mon humble niveau, les actes horribles perpétrés par certains individus. Âme à Âme est né ainsi. Je l'ai écrit durant le NaNoWriMo, ma première participation, car cela me permettait de n'y consacrer qu'un moment défini. Le sujet comme l'histoire m'ont moi-même marqués. J'aimerais pouvoir dire que j'ai tout inventé, que suis peut-être psychotique sans le savoir. Ce n'est pas le cas, je n'ai rien fait d'autre que regrouper dans un seul roman des bribes d'affaires réelles perpétrées par nos " charmants " semblables.
Au niveau de la présentation, je dirai que ce roman met en relation deux êtres reliés par un passé sombre et une vie pavée de malheurs. Le premier voyagera jusqu'aux confins de l'esprit de l'autre. Pour le pire et le meilleur. Un roman à ne pas laisser entre toutes les mains, car il dénonce les tortionnaires sans utiliser de langue de bois tout en se positionnant du côté de la victime.
Cependant, que mes lecteurs se rassurent, c'est le seul et unique roman de ma main basé sur un sujet aussi sérieux. Tous mes autres manuscrits sont bien plus " légers " et n'ont d'autre but que de dépayser le lecteur en lui procurant un agréable moment de lecture.

3 : Pourquoi avoir choisi Lune-Écarlate, une toute jeune maison d'édition, qui plus est, principalement numérique?
C'est plutôt elle qui m'a trouvé.
En 2014, lors de la faillite des Éditions Midgard, je me suis retrouvé avec un manuscrit écrit à la demande de près de sept cents lecteurs sans éditeur pour le publier. Fort heureusement, le monde de l'édition est petit, et de nombreux contacts sont en relation avec plusieurs maisons d'éditions. Il n'a pas fallu longtemps pour que le comité de lecture des Éditions Lune-Écarlate s'intéresse à mes écrits. Dangers Galactiques (suite du roman Attractions Galactiques) a ainsi pu être publié en 2015. Puis, les lecteurs demeurant fidèles à cette série de space-opera, un troisième opus a vu le jour en 2016 (Fugitifs Galactiques). Pour tout vous dire, je travaille actuellement sur un quatrième épisode qui aura pour titre Aventures Galactiques. Et je ne vous parle pas de la préquelle également en chantier.
Depuis le début, j'apprécie de travailler avec les Éditions Lune-Écarlate. Après avoir connu cinq maisons d'édition pour mes romans, je puis affirmer qu'il s'agit là d'une équipe sérieuse qui respecte les auteurs. Ce qui est assez rare, au demeurant. De fait, l'aventure se poursuit puisqu'après Cartel Robotique (en 2017), Âme à Âme va y être publié (en 2018).

4 : Quelles sont tes petites manies quand tu écris?
Au risque de paraître étrange, je n'en ai pas.
Les idées se mélangent dans ma tête, mûrissent, s'assemblent ou se séparent en fonction de mon inspiration. Ensuite, je m'assois devant mon ordinateur et je laisse ma muse me dicter sa prose. Avec l'expérience, j'arrive à travailler quand j'ai le temps et à suspendre mon récit à tout moment pour mieux y revenir ensuite. Les milliers de signes écrits me permettent également de taper plus vite et de laisser passer moins de fautes de frappe. Ce qui me permet de raccourcir d'autant la rédaction.

5 : Si tu avais été une créature ou un personnage célèbre qui aurais-tu aimé être?
Il y en aurait tant!
Les personnes qui me connaissaient savent déjà que je me balade en portant la réplique du chapeau d'Indiana Jones (imaginé par George Lucas). Cet accessoire vestimentaire est devenu un signe distinctif aisément repérable dans les Salons du Livre ou dans les pages d'un journal. Une réponse logique à votre question.
En dehors de cela, et pour rester chez le même créateur, Yoda de Star Wars, pour sa sagesse, m'attire beaucoup aussi. Même si j'en suis très loin encore…

6 : Quels sont tes projets d'écriture?
Vous avez une heure pour vous parler de tout?
En vérité, j'ai toujours des dizaines d'histoires sous le coude. Certaines sont juste ébauchées, avec seulement le début, le milieu ou la fin. D'autres sont plus structurées et s'approchent de jour en jour du mot FIN.
Comme je vous l'ai dit précédemment, je travaille sur un quatrième opus et une préquelle de ma série de space-opera dédiée aux Agents Photoniques. Dans le même univers, j'ai également en chantier un roman se déroulant bien des années après la série.
Plus proche de notre époque, j'ai commencé un roman post-apocalyptique où l'unique survivant est accompagné et assisté par un gynoïde, deux autres robots, un cheval et un chien. Mais, rassurez-vous, il ne demeurera pas seul jusqu'au bout du roman.
Plus éloigné, mais dans l'autre sens du temps, j'ai bien avancé sur un roman steampunk où l'enquêtrice est dotée d'un œil mécanique qui la rend fort efficace pour déceler les indices sur les lieux de crime.
Pour finir, j'ai aussi un roman de piraterie sur le feu, mais il est bien moins avancé. Principalement à cause des nombreuses recherches nécessaires pour le rendre plausible historiquement parlant.
Bien évidemment, je possède encore plusieurs manuscrits terminés, mais non publiés dont certains sont à l'étude par le comité de lecture des Éditions Lune-Écarlate. Alea jacta est !

7 : Comment passes-tu aussi aisément d'un univers à un autre, diamétralement opposés?
Très bonne question!
Peut-être tout simplement car je suis mon premier lecteur.
Je me plonge dans les univers en question avec la curiosité d'un voyageur découvrant de nouveaux horizons. Dire que je "vis" mes histoires est sans doute un peu fort, et pourtant, c'est l'impression que cela me donne. J'embarque dans mon imaginaire et me laisser porter par l'ambiance, par les personnages, par leurs aventures débridées.
Finalement, c'est assez simple…

8 : Certains lecteurs nous ont demandé s'il y aurait une suite à Âme à Âme. Qu'en dis-tu?
Autant j'apprécie toujours de satisfaire mes lecteurs. Je l'ai prouvé en écrivant toute une série de space-opera en tenant compte de leurs avis pour sortir de l'ombre certains personnages secondaires. Alors qu'au début, je n'avais prévu qu'un seul roman " one shot ".
Autant, dans le cas présent, je doute sincèrement. Âme à Âme dénonce une situation précise, une sorte de cancer qui gangrène l'histoire de l'humanité depuis des éons. Pour l'instant, je ne vois aucun intérêt à dénoncer plus encore avec une suite. Il n'est pas impossible que j'écrive un autre roman engagé pour dénoncer autre chose. Mais, je crois qu'il est préférable pour tout le monde qu'Âme à Âme demeure un roman solitaire…

9 : Si tu devais convaincre les potentiels lecteurs de Âme à Âme en une seule phrase, quelle serait-elle?
Ce roman dénonce la violence des hommes envers les femmes en confrontant le lecteur à des scènes dérangeantes afin de mieux le faire réagir et réfléchir sur cette tumeur de l'humanité…

Merci d'avoir consacré du temps à nos lecteurs, Christian.
Merci à vous et à bientôt de l'autre côté de la page.


Christian Perrot - 2018 - Tout droits réservés - Contact : contact.christianperrot@yahoo.fr