Christian Perrot

MA NEF DE L'IMAGINAIRE

acceuil ... ... ... bio-bibliographie ... ... ... mes textes


CARTEL ROBOTIQUE


Genre : Romans /Anticipation - Policier/

Parution : 2017 (6 Episodes)

Editeur : Lune Ecarlate

Illustration : Nathy

Relecture et Correction : Anne Ledieu

ISBN : 978-2-36976-207-2


Postulat :

La guerre mondiale fut terrible ! Un pléonasme… Elle prit naissance dans le Proche-Orient avant d’enflammer l’ensemble du « vieux continent », de l’Europe à l’Asie. Au plus fort de la mêlée, tous les moyens de destruction furent utilisés sans discernement dans la folie collective : des satellites armés de lasers aux unités mécanisées commandées à distance.

Des pans entiers de la planète devinrent de vastes champs stériles, voire même radioactifs. Ce qui contribua à faire migrer les survivants. En plus des pertes humaines, de nombreuses avancées technologiques disparurent avec les cerveaux qui en maîtrisaient le fonctionnement. Aussi, une longue période fut nécessaire au regain d’activité scientifique dans de nombreux domaines.

Dans l’intervalle, le monde s’organisa en vastes mégalopoles où s’étaient rassemblés des centaines de milliers de réfugiés fuyant les affrontements. Du fait de la solitude de ces nouveaux centres de vie, séparés des autres par des terres souvent impraticables, chacune développa un profond sentiment d’autarcie. Chaque cité s’évertua à devenir totalement autonome à la manière d’îlots discriminés dans l’océan de la destruction.

Par exemple, l’alimentation électrique devint exclusivement dédiée à chaque mégalopole. Développant un sentiment de paranoïa aiguë, les habitants conçurent également un réseau informatique local déconnecté de l’antique Internet, depuis longtemps détruit en même temps que ses principaux serveurs. Plus facile à maintenir en état, certes, mais bien éloigné de sa fonction première.

Après la guerre planétaire, chaque mégalopole développa et accentua les compétences disponibles en son sein, se fermant plus ou moins sciemment à de nombreuses technologies et industries. Souvent à cause de la pénurie de matériaux spécifiques, mais aussi par choix délibérément orientés par de grands groupements de sociétés désireux de faire fructifier leurs propres intérêts avant ceux de la population.

Dans l’une de ces mégalopoles uniques, la population se tourna spontanément vers l’utilisation massive de drones multidisciplinaires et omniprésents. De l’autre côté de la balance, les robots en général et les androïdes en particulier, furent délaissés au point d’être proscrits par une grande part des habitants.

Cet état de fait perdura longtemps, des années de monopole exercé par un unique consortium omnipotent, sans déranger outre mesure les millions d’utilisateurs.

Pourtant, dans l’ombre, certains nourrissent encore des idées radicales sur la question…


Synopsis :


Après une guerre planétaire, quelques cités survivantes devinrent des mégalopoles repliées sur elles-mêmes et totalement indépendantes, tant d’un point de vue énergétique qu’informatique, transformant le réseau internet en un système local. Les décisions politiques et sociétales se limitèrent aux habitants de ces tentaculaires rassemblements humains.

Dans l’une de ces mégalopoles coupées du reste du monde, les drones se sont développés au point d’être omniprésents, au détriment des robots en général, et des androïdes en particulier. Historiquement compréhensible, cet état de fait est devenu le quotidien des millions d’âmes vivant au sein de cette immense cité.

Cette situation de monopole satisfait les habitants et le consortium à la tête des industries productrices de drones, mais un groupement de sociétés spécialisé en robotique complote. Au fil d’années de lutte industrielle, les deux responsables de ces puissantes holdings ont depuis longtemps dépassé le point de non-retour dans leur antagonisme.

L’affrontement est devenu inévitable!


Avis des lecteurs :


Une idée d'un avenir possible où les drones ont détrônés les robots...


  • En voyant la pochette et le résumé, j'étais mitigé entre un visuel chargé et une histoire alléchante, je me suis donc lancé dans cette lecture sans attente particulière si ce n'est de la curiosité. Un conseil, soyez curieux car c'est un très bon polar de science-fiction, un meurtre, une enquête et finalement un polar high-tech qui bouge bien avec de bons personnages et un univers intéressant. Drones, animaux bioniques, robots, c'est une guerre commerciale qui se déroule entre diverses grandes entreprises voulant chacune imposer sa technologie, l'auteur nous sert tout cela avec connaissance et cohérence au milieux d'une intrigue bien ficelée menée par un flic de l'ancienne école, incorruptible, un couple de jeunes adultes pros du rafistolage de drones et un jeune chef d'entreprise se voyant menacé par ses concurrents, le tout dans une mégapole ou la surveillance est partout, où il ne fait pas bon de bafouer les lois à moins de s'enfoncer dans "l'underground", le quartier des bas fonds livré à lui même où se déroule combats clandestins de drones et où une agression vous attend à chaque coin de rue. Les adeptes d'Asimov ou de K.Dick adoreront cette histoire de toute évidence qui rend la part belle à la saga des Robots ou encore à Minority report mais ce n'est pas tout, même les novices en SF aimeront car c'est bien écrit et compréhensible pour peu que les polars avec de l'action vous plaisent. Une belle surprise ! Un bouquin sinon rien

  • Alors, déjà je dois dire que la science-fiction n'est pas vraiment mon genre de prédilection que ce soit niveau lecture ou même niveau film. Malgré tout, quand les éditions Lune Ecarlate ont proposé Cartel Robotique, je me suis dit pourquoi pas. Parce que j'aime découvrir de nouveaux auteurs déjà et puis aussi parce que le résumé me plaisait bien. Bref, cette série je l'ai lu en épisodes mais j'avais tout de même envie de faire cet article pour un avis plus global vu qu'en plus Cartel Robotique sort en intégrale papier. Christian Perrot nous plonge avec Cartel Robotique dans un monde où les drones sont partout et ont toutes sortes d'utilisation. Ils font quasiment tout... Bref, le monde qu'il a imaginé est bien construit et ça marche bien pour l'imagination. Tout au long de l'aventure, on fait la connaissance de plusieurs personnages. Certains arrivant plus tard que d'autres ou encore certains disparaissant... L'auteur nous plonge dans un monde futuriste certes mais il y a aussi toute une enquête. Plus on avance dans l'histoire et plus on découvre toute l'étendue d'une machination servant à desservir les drones... L'histoire est bien rythmée. Il y a une petite tension bien présente et qui ne cesse d'augmenter. Il y a pas mal de rebondissements avec des meurtres, des intimidations,... qui font qu'on a directement envie d'attaquer le chapitre suivant. Je vous dis pas la frustration en lisant en épisodes... On suit l'enquête, on suit les personnages, on y va de nos petites suppositions... L'auteur nous livre les informations petit à petit pour conserver le suspense, jusqu'au moment où tout s’accélère. Au final, moi qui ne lis quasiment jamais de science-fiction, et bien pour le coup j'ai complètement accroché à l'histoire. Donc voilà, à votre tour, laissez-vous tenter par Cartel Robotique. Carnet de Lecture

  • Un bon policier de science fiction. Bon certes avec quelques petits défauts mais qui n’empêchent pas une bonne lecture. En général je commence un livre, j'essaye de ne pas lire la 4ième de couverture. Du moins pas recemment, souvent je l'ai lu au moment d'acheter le livre (ou la de le sélectionner) mais comme je commence le livre assez longtemps après je l'ai oubliée et tant mieux. C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert ce monde. J'ai été étonnée par la présence de drones, c'est vrai que les robots sont en général la figure importante dans les livres de SF mais c'est bien la première fois que je vois un monde avec des drones. Pour ceux qui se posent la question de la différence entre les deux je dirais que les drones sont des machines autonomes mais spécialisées dans une tache bien précise, ils ont en général une IA très limitée et peu d'initiative, contrairement aux second. En dehors de cette particularité technique le livre est un bon polar scientifique, on a un meurtre, un gros mystère autour du coupable, le tout dans une atmosphère de lutte entre deux grosses corporations qui veulent la mainmise sur la production future de machines. On suis en parallèle plusieurs points de vue, d'un coté celui de l'enquêteur, de l'autre celui du fils du la personne assassinée, maintenant à la tête d'une énorme entreprise, et finalement d'autres personnes qui paraissent au début n'avoir aucun lien avec ni l'un ni l'autre mais qui donnent vraiment une atmosphère de la ville et de ces habitants, de la façon dont ils vivent, utilisent les drones dans leur vie de tout les jours. J'ai bien aimé les personnages que l'on suis, bien qu'ils ne soient pas tous "honorable". Qu'on soit d'accord avec leurs agissements ou pas, ils nous entrainent bien dans la ville et nous en font découvrir plein de points intéressants. J'ai beaucoup apprécié le mystère qui s'installe petit à petit au cours de l'intrigue, on se pose plein de questions et c'est vraiment un point que j'adore car j'ai pu utiliser ma tête pour imaginer plein de théories personnelles sur la fin, ce qui est sans doute mon activité favorite quand je lis un policier. Au niveau des thèmes on retrouve des thèmes que les amateurs des grands classiques de la SF, Asimov ou Philip K Dick retrouverons avec plaisir. Le tout avec un bon rythme car le format par épisode oblige à un avancement régulier de l'histoire et du coup on ne s'ennuie pas. Du coup on est vraiment pris dedans et on a envie de se lancer dans le suivant à la fin de chaque épisode. J'avais parlé de petits points que j'ai moins aimé au début de ma chronique, et il est temps d'en parler. Ce ne sont pas de gros défauts mais ils méritent d'être signalé. Le premier c'est que j'avais l'impression, au début du livre, on avait une surdose d'explications techniques. L'apparition d'un type de drone donnait tout de suite lieu à gros paragraphe expliquant son système, sa fonction et toutes sortes de détails qui n'était pas très utile à l'intrigue au final. J'avais l'impression de lire la description du produit dans le catalogue du constructeur. C'était un peu trop précis en fait, et je dois dire qu'à la fin j'avais tendance à les zapper, ce qui est dommage. Le second point qui m'a un peu chagriné c'est que de temps en temps, pour certains personnages, les dialogues ne me paraissaient pas vraiment naturels. J'ai du mal à vous expliquer plus précisément car ce n'est pas qu'elque chose de vraiment caractérisable, c'est plus une impression générale. J'avais l'impression que ça tapait un peu à coté certaines fois (sans que ça soit vraiment généralisable à l'ensemble du roman). Mais malgré ces deux points la ça ne m'a pas empêcher de passer un bon moment dans cette lecture. Au final un livre très sympa, si vous cherchez un petit policier/thriller de science fiction n'hésitez pas à lui donner sa chance !De livre en livres



Christian Perrot - 2017 - Tout droits réservés - Contact : contact.christianperrot@yahoo.fr