Christian Perrot

MA NEF DE L'IMAGINAIRE

acceuil ... ... ... bio-bibliographie ... ... ... mes textes


SECONDE CHANCE


Genre : Nouvelle /Science-Fiction - Aventure/

Parution : 2011

Editeur : Rivière Blanche

Publication : Dimension Jimmy Guieu

Illustration : Patrick A. Dumas

ISBN-13 : 978-1-935558-79-8


Extrait :

"Dans la blancheur d’une salle aseptisée, deux laborantins s’activaient autour d’une longue machine en forme de cercueil. Après avoir déposé à l’intérieur quelques fibres ressemblant à des cheveux humains, ils refermèrent l’appareil oblong avant d’en enclencher le fonctionnement complexe. Le caisson se remplit d’un liquide nutritif qui se baigna rapidement d’une lueur feutrée. Le processus s’engagea, accélérant rapidement jusqu’à atteindre son rythme maximal. Satisfaits, les laborantins quittèrent la pièce et l’engin automatisé.

* * *

Une lumière tamisée prit naissance au plafond, baignant peu à peu la pièce d’une agréable teinte propice à la relaxation. Allongé sur une simple couchette couverte de coussins anatomiques, le jeune homme cligna des paupières. Désorienté, il s’assit, laissant ses pieds nus frôler le sol plastifié. Un simple regard lui suffit pour découvrir les lieux. La pièce s’avérait nue, sans mobilier autre que le lit. Aucune fenêtre non plus. Seule une porte rompait la monotonie des murs argentés. Le jeune homme s’étonna de sa présence en cet endroit peu ordinaire pour ses sens. Un gouffre noir remplaçait sa mémoire et c’est en vain qu’il essayait de se souvenir de sa venue.

La porte s’ouvrit brusquement dans un feulement presque animal en dévoilant une silhouette humaine. Le nouveau venu s’avérait assez grand. Sa tenue entièrement noire soulignait sa carrure athlétique tout en se mariant parfaitement avec ses yeux et ses cheveux, aussi sombres que de l’onyx. L’individu entra dans la pièce et salua brièvement son vis-à-vis toujours assis sur son lit. Effleurant ensuite une zone précise de la paroi, il fit jaillir du sol un fauteuil anatomique dans lequel il prit place en soupirant. Joignant ses doigts, l’inconnu demeura silencieux.

– Où suis-je ? ne put s’empêcher de questionner l’amnésique.

– Bien ! Vous parlez le Langage Universel Galactique. La sonde psycho-instructrice a correctement fonctionné cette fois.

– Pardon ?

– Je comprends votre désarroi. Je vais tout vous expliquer, néanmoins. Vous comprendrez sans doute mieux mes réserves lorsque je vous dirais que vous êtes notre troisième essai en une dizaine de Rotations.

– Troisième essai ? Rotations ?

– Chaque chose en son temps, voulez-vous ! reprit l’homme en noir. Mon nom est Kogard Kaders. J’appartiens à un corps spécial dont les agents sont chargés de maintenir la paix dans la Confédération Galactique.

– La Confédération… ?

– Oui ! Désolé pour le choc, mais nous sommes en 11 532 suivant le calendrier instauré par le Grand Unique, notre dirigeant.

– Pardon ?

– Vous êtes dans un lointain futur, voilà tout. En fait, nous vous avons cloné à partir de cellules récupérées dans un musée commémorant votre existence passée.

– Moi ? Dans un musée… Le futur ?

– C’est assez difficile à apprendre, j’en sais quelque chose. Moi aussi, j’ai été réveillé après un sommeil bien trop long.

– Je ne comprends pas tout, avoua l’amnésique. Je ne sais même plus mon nom.

– Ah oui ! excusez-moi, j’avais oublié ce détail. Nous avons bombardé votre cortex cérébral avec tout ce que nous avons trouvé sur vous et votre époque, mais il vous manque un stimuli extérieur pour réactiver vos souvenirs.

Plongeant sa main gauche dans sa poche, Kogard en extirpa une simple carte magnétique. Il se leva et alla glisser l’objet dans le mur. Aussitôt, la surface plane devint lumineuse avant de se couvrir d’images. Un homme d’un certain âge y apparut. Plutôt affable et portant une moustache, l’individu semblait participer ou animer une conférence comme en témoignait le microphone placé devant lui. En surimpression, plusieurs couvertures de livres formaient un long bandeau sur le côté de la projection. Les images de ces derniers paraissaient dépasser la centaine.

Kogard reprit la parole en commentant la vidéo :

– Vous vous appelez Jimmy Guieu, écrivain, ufologue et parapsychologue. Bien que je ne sache pas à quoi corresponde ce dernier terme… D’après nos renseignements, vous êtes décédé en 2000, suivant le décompte de temps en vigueur sur la Terre Originelle à votre époque. [...]"



Christian Perrot - 2017 - Tout droits réservés - Contact : contact.christianperrot@yahoo.fr